1216027804 1280x960 cover girl design 300x187Après la revue de Presentation Zen et Presentation Zen Design, voici quelques principes intéressants en lien avec le monde du design.

Comme le fait remarquer Garr Reynolds, le design est un art à la portée de tous, sous réserve d’appliquer un certain nombre de préceptes et de règles élémentaires.

Ces règles peuvent être retrouvées dans la majorité des créations artistiques, même les plus originales !

Selon Chip & Dan Heath dans Made to Stick, c’est d’ailleurs parce qu’ils arrivent à appliquer ces règles que certains artistes parviennent à produire des créations originales, détonantes et faisant un consensus large.

Voici donc 10 principes généraux à garder en tête pour réussir une présentation ou tout autre œuvre de qualité !

Ces principes sont inspirés de la présentation « Think Like a Designer » du même auteur :



Profiter des contraintes :

Contrairement à ce que l’on pense, les contraintes et les limites sont nos meilleurs atouts. C’est grâce à ces contraintes (temps, moyens, type de visuel,…) que nous arrivons à déployer une certaine créativité et à proposer des solutions ingénieuses.

Pratiquer la retenue :

Il est toujours possible d’en rajouter un peu plus, mais ce n’est pas toujours bénéfique.

Choisir ce qu’il faut conserver ou exclure au sein d’une œuvre est toujours très difficile : faire ces choix nécessite une vraie volonté et une discipline afin de pouvoir sacrifier les éléments superflus (mais qui nous paraissent souvent précieux).

Garr Reynolds qui est fan de proverbes japonais résume la chose en ce sens : hara hachi bu. Cela signifie :  « ne vous remplissez l’estomac qu’à 80% ». Cette règle culinaire s’applique également à la quantité d’éléments que nous mettons dans nos présentations, visuels ou autres…

Réagir comme un débutant :

Même si vous êtes un expert dans votre domaine, n’hésitez pas à prendre du recul et à aborder le problème différemment.

Les enfants ont souvent très peu d’idées préconçues sur ce qui est possible ou non, ce qui leur permet de déployer des solutions créatives. Oubliez donc votre expertise et tentez d’approcher les choses sans préjugés !

Laisser son ego au vestiaire :

Il s’agit non pas de vous, mais d’eux. Il s’agit de votre public, de vos clients, de vos patients, de vos étudiants, etc. Abordez le problème de leur point de vue, mettez-vous dans leurs chaussures.

Durant la phase de préparation, pensez constamment à aborder le problème du point de vue de votre auditoire. Que ce soit pour une présentation ou tout autre réalisation, gardez en tête le type de public auquel vous vous adressez.

Se concentrer sur l’expérience du design :

Un point fondamental pour toute réalisation : c’est non pas la chose elle-même mais l’expérience de la chose qui compte. Une présentation magnifique avec un piètre discours aura un effet déplorable sur votre public. De même, tout autre œuvre artistique le laissera de marbre si celui-ci n’est pas accompagné dans sa découverte.

Comment les gens interagissent-ils donc avec votre solution ? On ne parle pas ici des fonctionnalités de votre produit ni de la qualité de votre design mais de sa signification aux yeux des utilisateurs et de la composante émotionnelle qu’il délivre.

Devenir un maître conteur :

Apprenez à éviter les discours lisses et entraînez plutôt les gens dans un court voyage expliquant la signification de votre message. Les détails sont importants et nécessaires mais les gens se souviennent avant tout de l’histoire.

Faites le tour des derniers articles, derniers livres que vous avez lus : vous vous rendrez compte que ceux qui vous ont marqués comportent tous une histoire soit directement personnelle soit en lien avec l’idée présentée.

Dans Made to Stick, Chip & Dan Heath considèrent que la capacité à raconter une histoire fait partie des 6 points déterminants permettant de « fixer une idée » dans l’esprit du public.

Penser communication et non pas décoration :

Le design, y compris le graphisme, ne concerne pas l’esthétique, bien que celle-ci soit importante.

Adoptez le principe général de produire des visuels et autres designs qui n’expriment que le strict nécessaire. Diminuez, voire éliminez, tout le superflu.

Comme le disait Isaac Newton, « […] le plus est inutile quand le moins suffit ».

Chaque design repose sur un concept ou un message central : tout ce qui entraîne la confusion ou détourne du message initial n’est que du bruit.

Se concentrer sur les idées, non sur les outils :

Les outils que vous avez à disposition sont importants et nécessaires, mais vont et viennent au gré des lancements.

Ne vous focalisez donc pas sur les différents moyens et techniques visuelles mais plutôt sur les idées que vous souhaitez communiquer. Lors de cette étape, un simple crayon et un carnet de croquis sont vos meilleurs atouts.

Clarifier ses intentions :

Le design est avant tout une question de choix et d’intentions, rien n’est laissé au hasard.

L’utilisateur final ne remarquera généralement pas « le design », la seule chose qu’il verra est que « cela marche », si jamais il se pose la moindre question.

Cette facilité d’utilisation ou de compréhension n’est pas un hasard. Elle est le résultat de vos choix et de vos décisions, y compris des éléments que vous avez volontairement exclus ou inclus.

Aiguiser sa vision, sa curiosité et prendre des leçons dans son environnement :

La capacité à produire de bons visuels est très souvent liée à notre capacité d’observation.

Les bons designers ont le talent de bien observer et de faire attention à ce qui les entoure. Ils sont capables d’appréhender une vue d’ensemble aussi bien que les détails de leur environnement.

Développer ce réflexe est très important : pour chaque affiche publicitaire, chaque visuel sur lequel vous tombez, prenez le temps de regarder l’œuvre dans son ensemble ainsi que chacun des éléments constituants. Réfléchissez également à la façon dont l’auteur a présenté et voulu mettre en valeur ses principaux messages.

Développer cette capacité d’observation permet d’augmenter notre sens critique vis-à-vis de ce qui nous est présenté. Cela nous permet également d’avoir un vaste référentiel d’idées pour nos futures créations…

Publié par Fabrice Le 04/06/11 à 10:10

Articles similaires :

3 commentaires concernant cet article :

  1. Thibault dit :

    Mettez vous dans les baskets du public en effet, j’ai voulu faire réaliser un logo pour mon entreprise et cette expérience à été désastreuse, le graphiste est venu avec des théories artistiques dignes de grandes formules mathématiques, mais moi je m’en moque, je suis une pme, je veux juste un petit logo sympa qui ne signifie rien, à part qu’il attire l’oeil !!!
    Thibault a Récemment publié : http://www.estatestudent.com/logement-londres.html

  2. Patricia dit :

    Penser comme un débutant, c’est vraiment indispensable, n’hésitez pas à demander l’avis de personnes agées qui n’ont souvent pas l’habitude de design et d’interfaces complexes, vous allez être surpris de découvrir combien votre design est inutilisable pour un non initié !!! Il va falloit mettre votre fierté à la porte !!!
    Patricia a Récemment publié : Consultez les professionnels de la videosurveillance de Dream-Protect pour faire installer des dispositifs de surveillance vidéo.

Posez-nous une question ou laissez un commentaire :


Afficher un lien vers mon dernier article (CommentLuv)
Notifiez-moi des commentaires à venir via email

  • RSS
  • Delicious
  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin
  • Google+
  • Slideshare
safe_image.php

La Process Communica

La Process Communication est un outil précieux de communication et ...

Balance-and-Tranquility

Le principe 80 / 20

Le principe de 80 / 20 est intéressant car il ...

Clapper Board

GTD en pratique : 4,

Après notre dernière chronique sur la méthode GTD, nous avions ...

agenda

Getting Things Done

Traduit en français en 2008, le best-seller de David Allen ...

tea-stain-doodle0004

La pensée visuelle

Toujours dans le registre de la pensée visuelle et avant ...