9782744024207 243x300Un livre dans la continuité de Présentation Zen, proposant de faire un tour plus complet des principales règles de design.

Garr Reynolds insiste ici sur les principes de simplicité zen, d’équilibre et d’harmonie que nous devons garder en tête lors de la composition de nos diapositives, ceci afin de mieux mettre en valeur les messages à transmettre.

Le design au service de la communication, voici le principe premier de ce livre !

« La beauté du style, l’harmonie, la grâce et l’eurythmie reposent sur la simplicité ». Platon

Les grandes idées que vous pourrez retrouver :



A propos de l’auteur :

Designer de présentations et expert en communication de renommée internationale, Garr Reynolds est l’auteur du site web le plus fréquenté sur le sujet du design de présentations, Presentation Zen.

Il occupe actuellement le poste de professeur assistant en Management à l’université Kansai Gaidai au Japon. Amateur et pratiquant d’arts zen depuis de longues années, il vit au Japon où il est également directeur de Design Matters Japan.

Résumé et chronique du livre :

Les points suivants sont en grande partie extraits du livre.

Après une première introduction mettant en valeur l’importance du design, l’auteur nous propose par la suite un aperçu général des composants élémentaires communs à toutes les diapos de présentation (typographie, couleur, images, tableaux et graphiques) ainsi que des principes simples de design afin de les mettre en valeur.

Le design est essentiel :

Pour beaucoup le design ne concerne que les aspects superficiels – essentiellement l’apparence. Mais il va beaucoup plus loin. Il ne s’agit pas que d’esthétique, même si les choses sont bien conçues.

Dans son livre Emotional Design : Why We Love (or Hate) Everyday Things, l’auteur et designer Donald Norman suggère que les beaux design fonctionnent mieux. Quand il s’agit de produits physiques, comme des interfaces utilisateurs et des visuels, celui-ci soutient que l’aspect émotionnel d’un design est souvent aussi important dans le succès d’un produit que ses éléments concrets.

Les choses séduisantes permettent aux gens de se sentir bien, ce qui ensuite les pousse à réfléchir de manière plus créative… Les émotions positives sont essentielles pour l’apprentissage, la curiosité et la pensée créative. Donald Norman

Présenter avec les bons caractères :

La typographie s’est banalisée. La plupart des gens ne font guère plus attention à sa présence qu’à l’air qu’ils respirent.

Si, en revanche, vous vous intéressez au sujet et commencez à étudier cet art, vous verrez qu’il joue un double rôle : esthétique d’une part et fonctionnel d’autre part.

Pour beaucoup sélectionner une police est une tâche superflue, mais le bon choix et le bonne utilisation des caractères peuvent largement contribuer à faire entendre un message visuel.

« La typo nous parle constamment. Les caractères expriment une humeur, une atmosphère. Ils donnent une couleur aux mots. » Rick Poynor

Communiquer en couleur :

La couleur est l’un des plus puissants stimuli visuels qui puissent exister.

Elle attire notre attention et nous touche au niveau émotionnel, consciemment ou non. La couleur peut servir à attirer l’attention, à diriger le regard, à classifier, à organiser, à créer l’unité et à évoquer des émotions ou à donner une ambiance.

Suivez donc les principes d’esthétiques zen, retenez la simplicité et l’idée d’obtenir le maximum d’effet avec le minimum de moyens.

Il est possible de créer des messages visuels puissants avec une seule couleur déclinée en plusieurs valeurs claires et foncées. C’est au final le niveau de contraste qui permet de différencier l’arrière-plan du premier plan.

Vous pouvez créer des relations harmonieuses avec des associations de couleurs monochromes et analogues. La manière dont vous utilisez la couleur contribue à unifier une présentation, à mettre l’accent sur les points importants et à équilibrer les éléments.

Raconter en image et en vidéo :

La vue est notre sens le plus puissant. C’est pourquoi concevoir des messages avec des images est un moyen très efficace d’attirer l’attention de l’auditoire et de l’aider à comprendre un contenu dont il se souviendra.

La plupart des présentations sur diapos contiennent encore trop de texte : selon le Dr John Medina, auteur de Brain Rules : 12 Principles for Surviving and Thriving at Work, Home, and School, cela reste inefficace puisque nos cerveaux sont plus performants dans la reconnaissance et le souvenir des images que dans ceux des lettres et des mots.

Quand l’histoire est amplifiée par des photos convaincantes, le problème devient moins abstrait, plus concret et gagne en émotion.

Simplifier les chiffres :

La preuve par les chiffres est une excellente façon de soutenir un point ou une découverte.

Elle peut parfois aussi virer à la tragédie. Quand les gens racontent leurs horribles histoires de « PowerPoint mortels », ils ont souvent en tête ces séances interminables de diapos couvertes de chiffres et de graphiques détaillés illisibles.

Pour être pertinent, définissez avant tout votre but : est-il vraiment obligatoire de confronter l’auditoire à une précision chiffrée absolue ou souhaitez-vous montrer des tendances et des relations d’ensemble ?

Adaptez donc les formats visuels aux types de chiffres et aux objectifs :

  • Les tableaux conviennent mieux si l’auditoire est censé se souvenir des chiffres
  • Les graphiques, comme les histogrammes, sont très utiles pour montrer des comparaisons complexes
  • Les courbes sont idéales pour montrer des tendances
  • Les camemberts servent à comparer des valeurs, du moins quand elles ne sont pas trop nombreuses

De manière générale, recherchez le rapport signal sur bruit le plus élevé possible : tout ce qui obstrue la bonne visibilité des chiffres constitue du bruit visuel.

Voir et utiliser l’espace :

L’espace vide (ou espace blanc) est un élément de design aussi précieux que les images et le texte.

L’espace n’est pas quelque chose à remplir, il est, en soi, un outil remarquable pour obtenir des messages visuellement clairs et engageants.

Il permet ainsi de créer des designs équilibrés, harmonieux, dirigeant le regard du spectateur sur les éléments positifs en lui fournissant une zone de contraste calme.

Ajouter de l’espace permet ainsi à l’auditoire de comprendre plus facilement les points les plus importants d’une présentation.

Créer un but et un point central :

Nous recherchons instinctivement les contrastes, les modèles et la signification.

Notre boulot de présentateur consiste donc à déterminer les points clés et à créer des différences permettant aux spectateurs de les découvrir facilement.

Des contrastes significatifs donnent à nos histoires de la clarté et de l’ordre.

Les éléments visuels projetés servent à attirer l’attention et à impliquer l’auditoire. Une fois attiré par ceux qui ressortent, le spectateur est guidé par les priorités du design et les contrastes pour comprendre les points exposés.

Ainsi, un bon visuel dispose d’un élément qui domine clairement pour attirer l’attention et indiquer au spectateur où commencer.Le présentateur doit ainsi savoir ce que l’auditoire doit remarquer en premier, en deuxième, en troisième, etc…

Atteindre l’harmonie :

Chaque diapo et chaque série de diapos doivent donner l’impression de faire partie d’un ensemble unifié.

L’unité permet aux éléments de s’accorder et crée l’impression générale que les choses sont connectées et font partie du même message.

Il est vrai que nous voulons aussi un peu de variété sur chaque diapo et dans la série de diapos d’une présentation. Cependant, il faut toujours donner l’impression que les éléments font partie, d’une manière ou d’une autre, du même message ou font partie d’un tout plus grand.

Quand les éléments ne sont pas un minimum connectés, s’ils ont l’air de ne pas s’accorder ou paraissent sans rapport entre eux, le design n’est pas harmonieux et la communication en souffre.

Critique du livre :

Un livre intéressant, tout aussi agréable à lire que le premier tome, Présentation Zen.

L’auteur applique avec brio les différents conseils pratiques qu’il prodigue au sein de son livre. Résultat : le tout est visuellement magnifique (vous n’arriverez pas à mettre en défaut une seule page de ce livre !) avec un récit qui nous entraîne au travers d’anecdotes personnelles, d’interviews et de conseils pratiques.

N’y cherchez cependant pas une rigueur complète : certains livres vous fourniront peut-être des conseils plus pratiques en matière de design, sûrement dans un style plus sobre.

Ce livre constitue avant tout un voyage initiatique, mélangeant plaisir de lecture et découverte des préceptes fondamentaux. Ainsi, les différents exemples illustrés vous permettront sûrement d’en apprendre tout autant que les conseils les accompagnant.

Et vous ? Avez-vous lu ce livre ? Qu’en pensez-vous ? Pour les autres, si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à le commander sur Amazon dans sa version originale ou en français !

 

Publié par Fabrice Le 31/05/11 à 16:16

Posez-nous une question ou laissez un commentaire :


Afficher un lien vers mon dernier article (CommentLuv)
Notifiez-moi des commentaires à venir via email

  • RSS
  • Delicious
  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin
  • Google+
  • Slideshare
safe_image.php

La Process Communica

La Process Communication est un outil précieux de communication et ...

Balance-and-Tranquility

Le principe 80 / 20

Le principe de 80 / 20 est intéressant car il ...

Clapper Board

GTD en pratique : 4,

Après notre dernière chronique sur la méthode GTD, nous avions ...

agenda

Getting Things Done

Traduit en français en 2008, le best-seller de David Allen ...

tea-stain-doodle0004

La pensée visuelle

Toujours dans le registre de la pensée visuelle et avant ...